Colorer ou décolorer les cheveux : danger ou pas ?

Vous avez les cheveux bouclés, frisés ou lisses et vous vous êtes déjà posé les questions suivantes :

  • Est-ce que je peux sans crainte colorer ou décolorer mes cheveux ?
  • La coloration ou la décoloration peut-elle abîmer mes cheveux ?
  • Est-ce que je vais pouvoir conserver mes boucles ?

Tout d’abord, avant d’effectuer la moindre transformation capillaire, il est essentiel de s’assurer de l’état de santé de vos cheveux. Plus le changement sera extrême, plus cela demandera de soins au quotidien. Ainsi, avec les bons soins vous pourrez conserver votre constitution capillaire et avoir les mèches que vous désirez tant. Toutefois, il est fortement recommandé de demander conseil à un professionnel qualifié avant toute action.

La coloration abîme-t-elle les cheveux ?

Je vous répondrais que la réponse est « oui » et « non » puisque tout dépend exclusivement de la technique que vous allez utiliser. Le plus souvent chimique, elle est néfaste et abîme fortement la chevelure. Peu favorables aux cheveux bouclés, les méthodes de coloration classique ont toujours contenu des produits plus ou moins toxiques qui entraînent des irritations du cuir chevelu, des allergies, des brûlures cutanées et abîment les cheveux. Ces produits pénètrent la fibre capillaire, ouvrent les écailles, qui ne protègent plus la fibre. Cela a pour effet de ne plus permettre aux soins de pénétrer en profondeur, ce qui rend les cheveux secs et poreux. Sur des cheveux bouclés, elle est plus dévastatrice, car elle enlève les pigments de la fibre capillaire et transforme les boucles. De nos jours, il existe des procédés qui permettent de se colorer les cheveux en toute quiétude.

Pour vous éclairer, voici donc les techniques de coloration, de la moins agressive à la plus agressive.

La teinture temporaire ou semi-permanente

Elle est non intrusive pour la fibre capillaire, car la coloration temporaire ne contient ni peroxyde ni d’ammoniaque (qui ouvre les écailles pour enlever votre couleur naturelle et injecter la nouvelle couleur), elle n’abîme donc pas les cheveux. Cependant, elle ne permet pas d’opter pour une teinte plus claire que celle que vous portez en ce moment. De plus, la couleur s’estompe plus vite que les autres méthodes, ce qui permet d’enchaîner les colorations sans affecter la bonne santé du cheveu.

La coloration ton sur ton

Également nommée « régé » ou « diacolor », c’est une teinture qui agit en surface. Elle pénètre le cheveu sans s’infiltrer dans la fibre capillaire. Comme son nom l’indique, la coloration ton sur ton est une coloration dont la couleur est proche de votre couleur naturelle. Elle est utile, pour accentuer les reflets naturels, raviver la brillance de vos cheveux ou pour mettre en relief votre chevelure. Ainsi, elle ne permet pas d’éclaircir les cheveux, mais de les foncer de deux tons. C’est pourquoi ce type de coloration est pratique pour couvrir des cheveux blancs. Cette coloration dure entre six et huit semaines, peu courante, elle n’est pratiquée qu’une fois sur cinq.

La coloration permanente

C’est la coloration la plus populaire, mais également la plus nocive. À l’inverse des colorations temporaires ou semi-permanentes, les molécules qu’elle contient s’infiltrent dans la fibre capillaire, pour que la couleur puisse durer dans le temps. C’est grâce à l’effet d’oxydation que la couleur peut perdurer. La décoloration va ouvrir les écailles du cheveu et par une technique chimique qui va enlever toutes substances colorées contenues dans la fibre capillaire. Ce qui va permettre à la nouvelle couleur de se fixer. C’est pour cela qu’elle abîme davantage les cheveux et qu’elle est dite permanente.

Aujourd’hui, il existe des procédés de coloration moins agressifs pour les cheveux avec des colorations à 90 % naturel et 10 % chimique ou encore 100 % naturel. Ces produits plus respectueux des cheveux et de l’environnement offrent une tenue et une couverture aussi efficace que les colorations classiques.

Pour conserver sa couleur, il suffit de faire des retouches sur les racines, toutes les 6 ou 8 semaines, selon la repousse des cheveux. En effet, une coloration permanente n’est pas supposée s’estomper, mais elle peut pâlir avec le temps. Si vous souhaitez conserver plus longtemps la brillance des premiers jours, il faut prendre soin de vos cheveux colorés en utilisant des produits adaptés.

Schéma de la coloration chimique
Comment une coloration chimique affecte un cheveu
Illustration danger de la coloration chimique
L’action de la coloration chimique sur le cheveu

Comment éviter d’abîmer ses cheveux avec une coloration chimique ?

Si vous optez pour une coloration chimique, voici quelques conseils pour éviter de trop s’abîmer les cheveux :

  • Il est très important de respecter le temps de pose du produit pour éviter tous dommages ou brûlures.
  • Réaliser en plusieurs fois votre coloration, surtout si vous devez éclaircir beaucoup vos cheveux.
  • Espacez au maximum les colorations, pour exposer le moins possible les cheveux aux produits, l’idéal étant 4 semaines.
  • Colorer seulement les racines lors des repousses et non la tête tout entière.
  • Entretenez votre chevelure après la coloration (des soins, des masques, des shampoings, des après-shampoings adaptés).
  • N’adoptez pas une coloration totalement opposée à la vôtre tous les 15 jours.

Quelques questions sur la coloration

Les produits qui ne contiennent ni « ammoniaque » ni « peroxyde » abîment-ils les cheveux ?

Dans l’absolu non, cependant si sur la boîte de coloration, il figure la mention « coloration permanente » il est probable que les fabricants aient utilisé à la place des substituts qui possèdent les mêmes effets et sont tout aussi nocifs. Si vous souhaitez être sûr que le produit ne contient aucun agent chimique, il doit être mentionné 100 % naturel sur le paquet.

Passer du clair au foncé est-il sans danger pour mes cheveux ?

Si vous souhaitez savoir si cela peut abîmer vos cheveux, il suffit de se référer à la technique utilisée. Donc, si vous optez pour un ton sur ton, la réponse est non. Cependant, si vous choisissez une coloration permanente, il y aura toujours le procédé d’oxydation, même pour passer du clair au foncé.

Je souhaite une couleur de cheveu originale

La couleur est plus foncée que celle que vous avez ? Alors, vous n’avez pas besoin de les décolorer, donc pas de procédé chimique. Toutefois, si vous souhaitez une couleur fluo, pastel, violet ou rouge sang, … Vous seriez presque obligé d’effectuer une décoloration, à moins que vous ayez les cheveux très clairs.

La décoloration abîme-t-elle les cheveux ?

Pour avoir les cheveux clairs, la décoloration est la méthode la plus efficace. Néanmoins, il faut garder en tête que cette solution fragilise les cheveux, qui seront plus secs et cassants.

C’est le procédé même de la décoloration qui abîme les cheveux. En effet, comme nous l’avons vu pour la coloration permanente, le produit décolorant agit en profondeur sur la fibre capillaire. Des agents oxydants vont ouvrir les écailles du cheveu et retirer les pigments qui le colorent. Ainsi, quand les écailles se referment, il est plus fin et translucide. Ce qui dessèche le cheveu, le rend cassant et lui fait perdre en masse. Je déconseille donc, de procéder à une décoloration supérieure à 5 tons.

Lorsque vous avez réalisé votre décoloration, il est primordial d’hydrater correctement la fibre capillaire qui est affaiblie, mais comment ?

  • En utilisant des bains d’huile, des masques…
  • En espaçant les décolorations afin d’agresser le moins possible les cheveux.

Comment éviter d’éviter d’abîmer ses cheveux avec la décoloration ?

Pour minimiser les dégâts de la décoloration, il faut respecter quelques règles simples :

Ne pas décolorer sur une base foncée

Si vous avez les cheveux noir ou brun, il est souhaitable que vous oubliiez d’avoir un blond. Les cheveux foncés sont plus épais, et de ce fait peu adaptés pour la décoloration. Si vous souhaitez éclaircir vos cheveux, n’allez pas au-delà de 2 tons, de votre couleur naturelle dans l’idéal, voir 5 tons si vous souhaitez éclaircir de manière très distincte. Un coiffeur qui accepterait de vous faire plus que cela serait un mauvais coiffeur.

Ne décolorez pas vos cheveux plus que de raison.

Selon votre couleur d’origine, opter pour les dosages suivants, écrit sur les paquets de décoloration :

  • Vol.20 pour les cheveux clairs ou déjà décolorés.
  • vol.30 pour les cheveux châtains ou qui ont déjà une coloration semi-permanente.
  • vol.40 pour les cheveux naturellement foncés.

Réaliser du blanc ou un blond platine seulement si vous avez une base claire

Pour un blond très clair, vous devez partir au maximum d’un blond moyen. Ce qui n’empêchera pas de causer des dommages au cheveu. Surveillez donc la décoloration pendant le temps de pose. Si la couleur ne s’éclaircit plus après 3 ou 4 minutes, rincez, il est inutile de continuer la décoloration dans ce cas.

Prenez des précautions pour éviter les réactions exothermiques

Le processus de décoloration crée une réaction exothermique intense, c’est-à-dire que le produit va beaucoup chauffer votre cheveu, en particulier quand on le pose sous du papier aluminium. Aussi, dès que vous sentez que ça brûle, rincez immédiatement au risque de voir vos cheveux définitivement irrécupérables. Au moindre picotement, brûlure, rincez sans attendre.

Ne chargez pas votre tête de produit

Appliquez juste ce qui est nécessaire, pour éviter toutes réactions dermatologiques ou brûlures.

Si votre cuir chevelu est irrité ou sensible

Évitez les méthodes de décoloration classique et choisissez plutôt des méthodes plus naturelles.

Il est conseillé d’avoir un cheveu en bonne santé

Avant de réaliser une décoloration pour éviter de les abîmer davantage.

Les lissages et permanentes répétés

Ces techniques de coiffure ne font pas bon ménage avec une décoloration, car la fibre capillaire est déjà détériorée.

La longueur de votre chevelure

Elle joue aussi un rôle important, car plus celle-ci est longue, plus le cheveu est exposé longtemps au produit, donc plus il sera sensibilisé.

Pour les femmes enceintes

La décoloration est fortement déconseillée pour les femmes enceintes pour deux raisons :

  1. Les inhalations des produits chimiques, mauvais pour le fœtus.
  2. Les hormones fragilisent déjà les cheveux.

Une décoloration n’est pas réversible et si vous souhaitez retrouver votre couleur naturelle il faut patienter le temps des repousses et vous couper les cheveux décolorés petit à petit. Il est donc préférable de réaliser une décoloration qu’occasionnellement.

Comment prendre soin de ses cheveux après une coloration ou une décoloration

Bien qu’elle ne soit pas censée s’estomper, une couleur peut ternir avec le temps. Cela fait partie du processus normal dit « de vieillissement ». Aussi, pour préserver l’éclat des premiers jours, je vous conseille d’utiliser des produits spéciaux pour cheveux colorés (shampoings, après-shampoings…). Ces produits sont spécialement élaborés pour leurs propriétés nettoyantes et leur hydratation intense. Vous pouvez également appliquer des soins, afin de nourrir les cheveux en profondeur, sans les alourdir, par exemple, en alternant après-shampoing et masque hydratant. L’emploi d’un masque couramment peut aider à fortifier les cheveux et prendre soin de votre chevelure. Plus vos cheveux seront sensibilisés, plus vous devrez réaliser des masques de façon régulière.

Évitez l’utilisation de sèche-cheveux, plaques lissantes, brosses lissantes ou tout appareil chauffant pour vous coiffer et penser à protéger vos cheveux du soleil.

Pour l’entretien des racines : selon la vitesse de pousse, vous allez devoir régulièrement (entre 6 et 8 semaines) refaire votre coloration. Pour ne pas sensibiliser les cheveux déjà endommagés, colorez uniquement les racines.

Prenez donc, le plus grand soin de vos cheveux, pour les abîmés le moins possible.

Comment savoir si vous avez les cheveux abîmés ? Pour vous aider, voici les symptômes d’un cheveu en mauvais état :

  • Des fourches et des cassures apparaissent sur les pointes.
  • Vous ressentez une sensation de brûlure au niveau du cuir chevelu.
  • Votre cuir chevelu est irrité et vous démange.
  • Vos cheveux sont rugueux et fins.

Si l’un de ces signes apparaît, il est préférable de laisser de côté la coloration ou décoloration, le temps que vos cheveux se refassent une santé.

radio cheveu colorer
Cheveu abîmé par une coloration chimique

Quels composants chimiques sont à éviter pour mes cheveux ?

La coloration chimique abîme les cheveux, les vrais risques sont surtout leurs composants. Les compositions constituées de radicaux libres et de puissants oxydants peuvent favoriser la chute des cheveux et leur blanchiment.

On retrouve parmi les composants chimiques totalement néfastes pour le cuir chevelu et qui sont à éviter 4 composants :

  1. Le peroxyde
  2. L’ammoniaque
  3. Les PPD
  4. Le résorcinol

Ils sont extrêmement toxiques. Selon les procédés de coloration ou de décoloration, on en retrouve en quantité plus ou moins importante dans les flacons :

Les colorations ton sur ton

Dans les colorations ton sur ton on retrouve des agents chimiques tels que :

  • Les composés azoïques, colorants de synthèse, ils sont utilisés pour colorer et sont considérés pour certains comme cancérigènes.
  • Les paraphénylènediamines (famille des PPD) utilisés comme colorant il est allergisant et suspecté d’être cancérigène.

Les colorations

Deux composés sont particulièrement présents dans les colorations chimiques :

  • Le PPD (paraphenylenediamine) ou diaminoazobenzène, sont de puissant allergène, on en retrouve particulièrement dans les colorations foncées.
  • Le Toluylène diamine, est, lui aussi, un dangereux allergène.

Les décolorations

Parmi les agents chimiques, on retrouve :

  • Le révélateur, qui prépare le cheveu à recevoir la couleur.
  • L’ammoniaque, pour ouvrir les écailles du cheveu, il peut provoquer des irritations de la peau.
  • Le peroxyde d’hydrogène, qui décolore par la décomposition de la mélanine, peut provoquer des irritations de la peau et des voies respiratoires.
  • L’oxydant qui peut contenir deux autres composés chimiques :
    • Les PPD (les paraphénylènediamines) : allergisant et suspecté d’être cancérigène.
    • Le résorcinol est un perturbateur endocrinien agissant sur la thyroïde, il est neurotoxique et allergène.

Si vous souhaitez vous colorer en toute sécurité, adopter plutôt une coloration ou décoloration naturelle. Composer d’ingrédients d’origine végétale et minérale, ses colorations ne constituent aucun risque pour la santé. Parmi les colorations naturelles, nous avons :

  • Le henné qui donne une couleur cuivrée sur les cheveux blonds et blancs et acajou sur les cheveux châtains.
  • Le bois de Campêche qui permet d’obtenir une teinte entre le gris et le noir, mais il est surtout utilisé pour foncer les autres colorations végétales.
  • La graine de Roucou apporte au henné de la luminosité et rapproche sa teinte cuivrée d’un vrai rouge…

Vous pouvez également faire avec les produits de coloration 100 % végétaux, que l’on retrouve maintenant en vente. Au-delà de ces nombreux avantages, la coloration naturelle permet aux femmes enceintes et allaitantes, sans risque pour le fœtus, de se colorer les cheveux contrairement aux colorations chimiques.