Les différentes formes de shampoing

Shampoing solide, shampoing sec, shampoing antipelliculaire… Dans la jungle des shampoings, vous ne savez plus où donner de la tête. Ne paniquez, plus je suis là pour vous aider. Voici pour vous un petit récapitulatif des différents shampoings et leurs intérêts.

Le shampoing solide

Tout d’abord, le shampoing solide existe sous des formes variées (cannelé, pain au chocolat, donut, galet…), il peut faire penser au premier abord à du savon, mais contrairement à ce que l’on croit il n’en contient pas. Pourquoi ? Parce que tout simplement le procédé qui permet d’obtenir du savon et un shampoing solide n’est pas le même. Le savon s’obtient par le procédé de saponification, cela consiste à mélangé un corps gras et de la soude, la réaction chimique de ces deux éléments crée du savon.

Le shampoing solide se compose le plus souvent de 10 à 15 ingrédients naturels et moins controversés que dans les shampoings liquides. Elle se comporte en général :

  • Une base lavante (tensioactifs ou agent moussant résultant du végétal).
  • Des huiles ou des beurres végétaux.
  • Des huiles essentielles.
  • Du parfum.

Les avantages du shampoing solide

Autres avantages du shampoing solide :

  • Son prix, en moyenne un shampoing solide de 75 g vaut environ 3 bouteilles de 250 ml de shampoing en bouteille (soit à peu près 75 shampoings).
  • Le fait qu’il ne contient pas de sulfate vous aidera à moins vous laver les cheveux. En effet, le sulfate a pour conséquence l’engraissement de votre cuir chevelu de manière plus rapide.
  • Il est hygiénique, malgré les idées reçues puisqu’il ne contient pas d’eau, il est naturellement antibactérien. Parce que c’est l’eau présente dans les produits qui favorisent les risques de développement bactériens, et c’est pour cela qu’ils contiennent également des conservateurs tels que du parabène. Donc, à condition de les sécher correctement, le shampoing solide ne comporte aucun risque de ce côté.
  • Écologique, car il n’est pas emballé dans du plastique.
  • Sa praticité, vous pouvez l’emporter partout sans besoin de vous limiter au 100 ml imposer dans les avions pour les liquides.
  • Enfin, il convient à tous types de cheveux.

Attention au shampoing, les shampoings solides contiennent beaucoup de sulfates.

Le shampoing sec

Le shampoing sec est un shampoing sous forme de spray que l’on vaporise sur le cuir chevelu, mais il existe également sous forme de poudre et de mousse. Il se compose le plus souvent de poudre d’amidon de maïs, de riz ou encore d’avoine, absorbeurs de sérum afin de redonner légèreté, volume et enlever l’effet gras du cheveu. Si au départ le shampoing sec avait un usage médical, car utilisé dans les hôpitaux sur des personnes qui ne pouvaient pas se laver les cheveux (enfants malades, personnes hospitalisées ou âgées), aujourd’hui, beaucoup l’utilisent entre deux shampoings ou quand ils manquent de temps.

Contrairement aux idées reçues, le shampoing sec n’est pas uniquement destiné aux cheveux gras, il est également utile :

  • Entre deux shampoings pour rafraîchir la chevelure.
  • Pour restructurer les cheveux avant de sortir.
  • Pour texturiser les cheveux, afin de réaliser plus facilement une coiffure.
  • Redonner du volume, de manière plus efficace que la laque.

Le shampoing sec, un vrai shampoing ?

Il est souvent controversé, à cause notamment des gaz utilisés dans les sprays comme le butane, propane et isobutane ou encore de l’alcool dénaturé utilisé dans certaines marques. Toutefois, l’usage du shampoing sec doit se faire de manière appropriée et raisonnable. Car si on lui reproche de provoquer démangeaisons et irritations cela peut aussi venir d’un mauvais usage du shampoing.

En effet, il est illusoire de croire qu’un shampoing sec peut remplacer un vrai shampoing. Bien que très utile, il ne peut en aucun cas remplacer un vrai shampoing. Le shampoing sec permet d’espacer les shampoings, d’absorber le sébum et donc d’enlever l’effet gras, mais ne permet pas de laver le cuir chevelu et d’enlever tous les résidus de produits et de notre environnement, qui se sont accumulés. Donc, vous l’avez compris, le shampoing sec doit s’utiliser de manière occasionnelle, en dépannage, mais surtout pas en substitut d’un shampoing solide ou en flacon.

Il existe des shampoings secs avec différents ingrédients ou composants en fonction de la sensibilité du cuir chevelu et des cheveux.

Les shampoings antipelliculaires

Les pellicules sont le résultat d’un problème cutané, associé à un déséquilibre du cuir chevelu. Ce déséquilibre peut être la conséquence :

  • D’un changement soudain de l’environnement comme la chaleur, le froid ou l’humidité
  • De l’inflammation du cuir chevelu (excès de sébum, grattage exagéré, manque d’hygiène, brossage intensif, produits capillaires agressifs…).
  • D’une mauvaise hygiène de vie (consommation abusive de tabac, fatigue, stress, déséquilibre alimentaire).
  • D’un champignon, la Malassezia qui cause l’inflammation du cuir chevelu.

Le shampoing antipelliculaire intervient à différents degrés selon la cause du problème.

  • Il a une action purifiante, pour éviter que le cuir chevelu soit saturé par les pellicules, et que les racines ne puissent plus respirer. Ainsi en prévenant l’amoncellement de sébum, le risque d’exfoliation est réduit.
  • Il contient des agents nutritifs et apaisants qui empêchent le cuir chevelu d’être agressé.

Pour une vraie efficacité, privilégiez les shampoings antipelliculaires adaptés à votre type de cheveux (gras, normaux, secs, sensible). Préférez aussi les formules sans sulfates, qui respectent le cuir chevelu sensible. Moins agressif pour les cheveux et la peau les shampoings antipelliculaires qu’ils soient naturel ou bio sans sulfates n’en sont pas moins efficaces. Les sulfates irritent le cuir chevelu. Enlevez donc les sulfates de vos produits capillaires et vous n’aurez bientôt plus de pellicules.